Un club pour tous !! Tous pour notre club !!

Actualités

HISTORIQUE: L'Etoile bat Grenoble (2-1) et va en 16es

Grâce à Neupoc Mendy et à Mouhamed Soly, l’Etoile Fréjus Saint-Raphaël s’est qualifiée pour les 16e de finale de la Coupe de France en s’imposant (2-1) au Stade des Alpes à l’issue d’une rencontre folle aux multiples rebondissements. Malgré trois joueurs blessés en moins d’une mi-temps (Marignale, Adhadhi et Delvigne), plus l’expulsion de Dumas dès la reprise de la 2e période, les Etoilistes, à grande dose de courage et de talent, ont terrassé les Isérois. Pour la première fois de son histoire, le club disputera les 16e de finale de la Coupe de France qui fête son centenaire cette année.
En dépit d’un coup franc à l’entrée de la surface de réparation de Gherardi repoussé par le mur varois (4e ), les Grenoblois ont été dominés pendant la première demi-heure par une formation varoise qui est montée en puissance au fil des minutes. Si le rythme n’était pas intense, les duels étaient féroces et l’Etoile maîtrisait la conduite du match. Après avoir trouvé la transversale quatre minutes plus tôt, Neupoc Mendy plaçait une nouvelle tête piquée au ras du poteau de Maubleu sur un centre millimétré d’Amir d’Adhadhi et ouvrait le score (0-1, 27e ).
Avec autorité et sans reculer, l’Etoile continuait de fermer les espaces, Grenoble, asphyxié, ne se montrait guère dangereux à l’exception de Deletraz et Keita, trop imprécis dans le dernier geste. Les trois blessures à répétition en quelques minutes de Marignale, Adhadhi et surtout Delvigne, ont haché cette fin de première période, ponctuée de dix minutes de temps additionnel. Et c’est Sackré Gbohou qui était à deux doigts de doubler le score dans le temps additionnel.
À la reprise, Dumas était expulsé (49e ) dans la confusion après un coup franc indirect dans la surface de réparation qui a mis le feu dans la défense alpine. En supériorité numérique, Le GF38 trouvait l’ouverture par Spano (1-1, 62e). Mais solidaires et solides mentalement, les Varois bénéficiaient d’un penalty pour une faute de Spano sur Mendy. Mouhamed Soly  ne manquait pas l’occasion de redonner un avantage décisif à son équipe. L’histoire était en marche
REVIVEZ LE LIVE SUR: https://etoilefc.fr/homepage/live/