shopping-bag 0
Items : 0
Subtotal : 0,00
View Cart Check Out

Actualités

L'Etoile peut avoir des regrets

A Dunkerque, stade Tribut, USL Dunkerque bat Etoile FC FSR 1-0 (1-0).
But : Fofana (16’). 1500 spectateurs environ.
Avertissements. – USLD : Bruneel (21’), Senneville (23’), El Hamzaoui (71’), Dossevi (75’) ; Etoile FC FSR : Gendrey (62’).
Dunkerque : Bouet (cap) – Senneville, Fachan (Belet 62’), Ait Bahi, Cvitkovic – Bruneel, Mandouki, El Hamzaoui, Bayard – Tchokounté (Dossevi 57’), Fofana. Entraîneur : Fabien Mercadal.
Etoile FC FSR : Deneuve (cap) – M’Tir, Marignale, Dumas, Outrebon – Paul (Reynaud 80’), Anziani (Astier 57’) – Hennion, Pedro-Henrique (Digbeu 90’), Orinel – Gendrey. Entraîneur : Jean-Marc Pilorget.
 
A Dunkerque, les Etoilistes ont payé cher leurs absences dans la première demi-heure d’un match qui aurait pu être plié à la pause si Dunkerque avait doublé la mise après l’ouverture du score de Fofana dès la 16e minute.
Heureusement, ils ont mieux fini la première période. Et après deux grosses alertes dès le retour des vestiaires – merci Gaëtan Deneuve qui sauva à deux reprises devant Fofana et Bayard (46’ et 50’) juste après un ballon envoyé sur la barre par Tchokounté (46’) –, ils ont eu la maîtrise du jeu jusqu’au bout.
Bien sûr, ils se sont exposés au contre, d’ailleurs, dans le temps additionnel, l’USLD a encore obtenu une énorme balle de match, mais c’est le scénario du match qui l’a voulu, avec des Varois prenant de plus en plus de risques (Jordan Astier, Akim Orinel, Grégory Gendrey, Philippe Reynaud et Pedro-Henrique, cinq joueurs à vocation offensive, ont fini le match, sans compter Cyril Hennion, qui a reculé après la sortie de Paul).
Grégory Gendrey, l’étoiliste le plus dangereux, était plusieurs fois proche de marquer et pensait avoir égalisé à la 80e mais le juge de touche en décida autrement ; puis il tomba sur un Bouet auteur d’une superbe parade à la 90e.
Une fin de première période encourageante, une deuxième où la domination fut évidente : voilà ce que préféraient retenir Jean-Marc Pilorget, le coach, et son adjoint, Richard Krakowski, tout en reconnaissant que l’entame de match avait été très timide : « On était timoré au début, mais au retour des vestiaires, on a commencé à gagner les duels, on a été meilleur dans la maîtrise, analysait Jean-Marc Pilorget ; Je trouve qu’on a fait une 2e mi-temps de qualité, on a bousculé cette équipe chez elle. On n’a pas été loin d’égaliser, je pense d’ailleurs que notre but était valable. Maintenant, ce qui me gêne, c’est qu’on a réagi et pas agi. »
Il n’a pas manqué grand-chose à l’Etoile, donc, pour revenir avec un point, ce que reconnaissait le banc adverse, même si, on la dit, l’USLD, encore convalescente, a eu des balles de break.
Vendredi 2 octobre, devant les caméras de MaChaîneSport, les Varois recevront Orléans (20h30) avec l’objectif de renouer avec le succès, ce qui ne leur est plus arrivé depuis la 3e journée (Luçon 3-2). Depuis, ils ont enchaîné trois nuls et deux défaites. A eux de rectifier le tir.