shopping-bag 0
Items : 0
Subtotal : 0,00
View Cart Check Out

Actualités

Etoile-Belfort : un coup d’arrêt brutal

A Saint-Raphaël, au stade Louis-Hon, ASM Belfort bat Etoile FC Fréjus/St-Raphaël 1-0 (1-0). But : Ahamadi (29’). Arbitre : M. Mokhtari.
Spectateurs : 1300 environ. Avertissements. – Etoile FC : Outrebon (20’) , Paul (42’), M’Tir (81’) ; Belfort : Couturier (45’+2).
Expulsion. – Belfort : Barros (30’).
Etoile FC : Deneuve (c) – M’Tir, Benmelouka (Linganzi 57’), Dumas, Outrebon – Paul (Hennion 74’), Marignale – Pedro-Henrique, Orinel, Reynaud (Lenzini 51’) – Gendrey. Entraîneur : Jean-Marc Pilorget.
ASM Belfort : Veron – Manzilani, Bedimé, Arisi (c), Josse – Barros, Couturier (Ball 70’) – Cuskic (Hacquard 35’), Haguy, Ahamadi – Régnier (Mambu 90’+3). Entraîneur : Maurice Goldman.
 
Les murs des vestiaires du stade Louis-Hon ont résonné sous les coups de 22h30 vendredi, après la défaite des Etoilistes face à Belfort (0-1).
Une défaite qui n’a pas été du goût d’Alexandre Barbéro, le président de la SASP, venu dire ce qu’il avait pensé de cette rencontre « sans », de ce match à oublier, comme le dit la formule consacrée.
Deux heures plus tôt, ce même président répondait à quelques questions au micro de MaChaîneSport, la chaîne venue retransmettre la rencontre en direct, une première au stade Louis-Hon ! Un honneur. L’opération sera d’ailleurs renouvelée pour la venue d’Orléans vendredi 2 octobre (20h30), toujours avec MaChaîneSport.
La présence de Raymond Domenech au micro pour les commentaires donnait la touche finale à une soirée commencée par un plateau débutants (moins de 9 ans) avec les quatre clubs – Etoile FC FSR, AS Estérel, Roquebrune-sur-Argens et Puget – de la CAVEM (Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée), et qui avait tout pour être parfaite. Raté !
Parce que les Etoilistes ont raté, c’est le mot, leur rendez-vous. Et c’est bien dommage, parce que le stade était plein. Alors « match sans », « non match », « accident » ? Difficile de dire…
Une chose est certaine, l’ASM Belfort, elle, n’est pas passée à côté : cette équipe promue a surpris les Varois par un pressing haut et un jeu collectif bien huilé, sans oublier un zest de technique.
Battus sur un but de Ahamadi juste avant la demi-heure de jeu (29’), les Varois auraient cependant pu ouvrir le score juste avant sur une de leurs rares occasions, mais Véron, peu sollicité, détournait la reprise en angle fermée de Grégory Gendrey. Ce même Gendrey adressait un tir qui passait devant tout le monde après une percée de Pedro-Henrique ponctuée d’une frappe de Akim Orinel, repoussée par le gardien (28’).
C’était malheureusement à peu près tout pour les Etoilistes qui allaient pourtant jouer à 11 contre 10 après l’expulsion de Barros, coupable d’un mauvais tacle sur Paul, juste après l’ouverture du score (30’).
En deuxième période, hormis un bon décalage de Akim Orinel sur Grégory Gendrey dont la frappe enroulée du gauche heurtait le montant droit de Véron (64’), il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent : l’Etoile ne parvenait pas à jouer de l’avant, ni à inquiéter la meilleure défense du championnat.
« Je suis déçu par le score mais surtout par la manière, analysait le coach de l’Etoile, Jean-Marc Pilorget après coup ; On n’a pas eu le geste juste, on a été considérablement gêné par Belfort, qui a mis de la qualité technique et s’est imposée dans les duels. On a subi le match. Pourtant on avait aucune pression… Mais je ne veux pas enfoncer mes joueurs : le premier responsable, c’est moi. Ce fut un non-match de mon équipe et de ma part. »
Stéphane Marignale, le milieu défensif de l’Etoile, était pour sa part beaucoup plus sévère : « C’est un sentiment de honte qui prédomine. On ne doit pas montrer un visage pareil, c’est honteux. On a largement le temps de revenir au score, on doit faire deux fois plus, mais tout le monde a voulu faire son petit numéro, alors que c’est un sport collectif… On a été trop individualiste. »
Vendredi 25 septembre, l’Etoile se déplacera à Dunkerque, qui reste sur … trois défaites de rang.